❮Lire❯ ➱ Bienvenue au club ➵ Auteur Jonathan Coe – Horse-zine.co.uk

Bienvenue au club chapter 1 Bienvenue au club, meaning Bienvenue au club, genre Bienvenue au club, book cover Bienvenue au club, flies Bienvenue au club, Bienvenue au club 5b71de2264e2b Imaginez L Angleterre Des Ann Es Soixante Dix, Si Pittoresque, Si Lointaine, Avec Ses Syndicats Prosp Res Et Sa Mode Baba Cool Une Image Bon Enfant Que Viennent L Zarder De Sourdes Menaces Tensions Sociales, Mont E De L Extr Me Droite, Et Une Guerre En Irlande Du Nord Qui Ne Veut Pas Dire Son Nom Mais Dans Ces Ann Es O L Tat Providence Laisse Place Au Thatch Risme, Benjamin, Philip, Doug Et Leurs Amis Ont D Autres Choses En T Te S Int Grer Aux Clubs De Leur Lyc E, Oser Parler Aux Filles, Monter Un Groupe De Musique, S Chapper De Birmingham L Endormie Pour Des Aventureslondoniennes Trop Innocents Pour Saisir Les Enjeux Et Les Intrigues Qui Pr Occupent Leurs Parents Jusqu Ce Que Le Monde Les Rattrape Dans Ce Roman Foisonnant, Premier Volet D Un Diptyque,Jonathan Coe Renoue Avec La Veine De Testament L Anglaise, Usant De Tous Les Styles, Entrem Lant En Virtuose R Cits Et Personnages, Tirant D Une Main Experte Tous Les Fils Du Destin, Pour Nous Offrir La Fois Un Roman D Apprentissage Nostalgique, Et Le Tableau Ample, Grave Et Lucide D Un Pays En Pleine MutationImaginez L Angleterre Des Ann Es Soixante Dix, Si Pittoresque, Si Lointaine, Avec Ses Syndicats Prop Res Et Sa Mode Baba Cool Une Image Bon Enfant Que Viennent L Zarder De Sourdes Menaces Tensions Sociales, Mont E De L Extr Me Droite, Et Une Guerre En Irlande Du Nord Qui Ne Veut Pas Dire Son NomMais Dans Ces Ann Es O Le Pays Va Basculer De L Tat Providence Au Thatch Risme Et De La Musique Planante Au Punk, Benjamin, Philip, Doug Et Leurs Amis Ont Bien D Autres Choses En T Te S Int Grer Aux Cliques Et Aux Clubs D Un Lyc E Archa Que, Oser Parler Aux Filles, S Affirmer Comme Artistes En Herbe, S Chapper De Birmingham L Endormie Pour Des Aventures Londoniennes Trop Innocents Pour Saisir Les Enjeux Et Les Intrigues Qui Pr Occupent Leurs Parents Jusqu Ce Que Le Monde Les RattrapeDans Ce Roman Foisonnant, Qui Comportera Une Suite, Jonathan Coe Renoue Avec La Veine De Testament L Anglaise, Usant De Tous Les Styles, Entrem Lant En Virtuose R Cits Et Personnages, Tirant D Une Main Experte Tous Les Fils Du Destin, Pour Nous Offrir La Fois Une Chronique Adolescente Tendre Et Dr Le, Un Roman D Apprentissage Nostalgique, Et Le Tableau Ample, Grave Et Lucide D Un Pays En Pleine Mutation


8 thoughts on “Bienvenue au club

  1. says:

    Ce roman est une belle plong e dans les ann es 1970 britanniques, avec les changements qui affectent la soci t naissance de la soci t de consommation, d clin de la puissance des syndicats, mont e du thatch risme, remises en cause de la famille traditionnelle, changements dans les moeurs, mont e de l extr me droite, questions nationales irlandaise et galloise, r volutions musicales, etc Dans ce contexte, que Jonathan Coe sait restituer par toutes sortes de d tails troublants ou comiques, se profile la vie de quelques adolescents, extr mement bien camp s, et qui tous font leurs difficiles apprentissages de la nouvelle vie Second par le r cit des soucis de leurs parents, qui connaissent tous les d chirements qu apporte avec elle la nouvelle soci t C est un roman tr s bien construit, multipliant les points de vue, les clairages et les enchev trements Moins caricatural sur la question du thatch risme que Testament l anglaise, peut tre en g n ral plus humain et moins caricatural, c est en tout cas un des meilleurs livres que j ai lus ces derniers temps.


  2. says:

    J ai attendu d avoir lu le CERCLE FERME pour exprimer ici, mon sentiment Les jeunes anglais bourgeois de bienvenu au club taient si vides, si pauvres sprirituellement par rapport la jeunesse populaire du continent Mai 68 Vietnam, Alg rie que j ai eu un bref malaise et une overdose de musique pop Le g nie de Jonathan COE m a incit poursuivre ne pas fermer les yeux sur l immonde Thatcher et le Faux cul Tony Blair et leurs ravages sur la jeunesse friqu e.Le deuxi me tome est magnifique je vous renvoie mon commentaire Pour le comprendre et l appr cier il faut lire absolument Bienvenu au club.


  3. says:

    Certains dans mon entourage se sont inqui t entendre mes fous rires, la t te pench es sur ce livre Il est vrai que parfois j avais du mal m arr ter Si vous aimez l humour so British, quelques sc nes devraient vous permettre de faire fonctionner vos zygomatiques.On s int gre volontiers cette bande d ados anglais, on s int resse leur vie Bien crit, un tr s agr able moment de lecture.


  4. says:

    Comme toujours avec cet auteur, l ouvrage et sa suite a une structure faite avec une pr cision d horloger Rien n est laiss au hasard dans cette peinture mordante de la soci t anglaise des ann es 70 Vraiment excellent


  5. says:

    criture sobre et terriblement efficace, vraiment un tr s bon moment de lecture o la petite histoire se m le la grande.


  6. says:

    Jonathan Coe signe avec Bienvenue au club un roman d apprentissage polyphonique trouss , on l imagine, sur le canevas de ses propres souvenirs de lyc en En effet, difficile de ne pas voir dans la figure de Benjamin, cet crivain prometteur, lyc en id aliste et transi d amour pour Cicely, le double du romancier.Au del de son talent d analyste de la psychologie humaine, Coe confirme sa ma trise de l art de la narration o les parcours individuels s imbriquent habilement telles les mosa ques d un destin collectif La fougue et la d raison de l adolescence sont savamment rendues, les d sillusions de leurs parents en filigrane seront d velopp es dans son ouvrage suivant, Le cercle ferm , lorsque nos h ros seront pleinement entr s dans l ge adulte Avec Coe, le contexte importe et l Angleterre des ann es 70, un genou terre face au thatch risme naissant, est un personnage part enti re Quant la toute fin du roman, elle est centr e sur l apprentissage de l amour et on comprend alors que le club dont il est question dans le titre n est autre que le cercle ferm de ceux qui un jour ont aim et ont t aim s Jonathan Coe, par l entremise de son alter ego, nous renvoie notre propre histoire comme ce fut le cas tout au long de ce r cit de nos propres jeunesses Oui, la magie des grands auteurs, au del de rendre universel ce qui nous semblait priori si particulier, est de nous convaincre que le livre que nous tenions entre les mains racontait notre propre vie.


  7. says:

    Avec ce roman made in seventies, Jonathan Coe nous entraine dans le Birmingham d avant Margaret Thatcher et peint une jolie miniature de la soci t de cette poque Dans les couloirs du lyc e de King Richard, les studieux et les cancres trament leurs futures vies d adulte Il y a les artiste, les arrivistes, les femmes fatales et tout ce qu il faut pour faire un mondeComme toujours chez Coe, cette histoire so british n est absolument pas transposable dans notre pays, pourtant elle contient en germes tous l universel de la jeunesse Nous nous glissons avec bonheur dans dans ces corps trop jeunes pour tre r sign s et pas assez vieux pour tre raisonnables Ce d but de saga car il y a une suite est tr s r ussi tout en poss dant une composition assez sophistiqu e Il est tr s agr able lire C est ce qu on appelle de la litt rature.Je n ai pas connu cette poque, mais avec ce bouquin, j ai pris un bain dans le climat magique des seventies Je recommande chaudement cette lecture.


  8. says:

    J ai bien aim ce livre, que je vous conseille de lire d une traite J ai trop tra n et comme il y a pas mal de personnages je me suis parfois emm l e les pinceaux Sinon personnages attachants, histoires prenantes, parfois un peu long mais si on aime les livres avec un peu de nostalgie, c est tr s bien Le meilleur Jonathan Coe reste tout de m me pour l instant, Testament l anglais, si vous n avez jamais lu Coe commencez par celui l.


Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *