[Lireing] ➿ L'affaire du chien des Baskerville Par Pierre Bayard – Horse-zine.co.uk

L'affaire du chien des Baskerville summary L'affaire du chien des Baskerville, series L'affaire du chien des Baskerville, book L'affaire du chien des Baskerville, pdf L'affaire du chien des Baskerville, L'affaire du chien des Baskerville 47a1db5485 Les Personnages Litt Raires Ne Sont Pas, Comme On Le Croit Trop Souvent, Des Tres De Papier, Mais Des Cr Atures Vivantes, Qui M Nent Une Existence Autonome L Int Rieur Des Textes Et Vont Jusqu Commettre Des Meurtres L Insu De L Auteur Faute De L Avoir Compris, Conan Doyle A Laiss Sherlock Holmes Se Tromper Dans Sa Plus C L Bre Enqu Te, Le Chien Des Baskerville, Et Accuser Tort Un Malheureux Animal, Permettant Au V Ritable Assassin D Chapper La Justice Ce Livre R Tablit La V RitPierre Bayard, N En , Est Professeur De Litt Rature Fran Aise L Universit Paris Et Psychanalyste Il Est L Auteur De Nombreux Essais Dont Comment Parler Des Livres Que L On N A Pas Lus , Traduit En Plus De Vingt Cinq Langues L Affaire Du Chien Des Baskerville S Inscrit Dans Un Cycle Qui Comprend Aussi Qui A Tu Roger Ackroyd Et Enqu Te Sur Hamlet Ces Ouvrages De Critique Polici Re Visent R Soudre Des Nigmes Criminelles Tout En Menant Une R Flexion Sur La Litt Rature


7 thoughts on “L'affaire du chien des Baskerville

  1. says:

    Bien recu


  2. says:

    Conan Doyles est l auteur d une fiction il a invent un meurtre, des personnages et des situations coh rentes Mais, selon le psychanalyste Pierre Bayard, il a conduit inconsciemment son h ros Sherlock Holmes vers l erreur Pierre Bayard examine les faiblesses du raisonnement de Holmes, avec humour parfois et propose dans les derni res pages une solution tout fait satisfaisante En creusant un peu on peut galement y relever des incoh rences, mais l exercice est amusant, et constitue un bel exemple de la mall abilit de la mati re romanesque L se situe l invraisemblance la plus compl te du livre, qui confine l impossibilit mat rielle Cette impossibilit porte sur la vitesse avec laquelle l action est sens e se d rouler Le chien se trouve, d apr s l examen des traces, une vingtaine de m tres de sa victime, et donc, s il est lanc pleine vitesse, quelques secondes de l atteindre Comment penser qu en une dur e aussi br ve Baskerville puisse tre pris tre pris d une crise cardiaque, en mourir, et que le chien ai le temps de faire un diagnostic suffisamment pr cis pour d cider, au nom de ses pr f rences alimentaires, de stopper son effort avant d avoir atteint le corps


  3. says:

    J avais vite relu le livre de Conan Doyle, ce qui n est pas vraiment n cessaire car l auteur effectue les rappels du r cit et de certains passages Ce qui m a sembl le plus int ressant est la th orie de la r alit des personnages de fiction, ainsi que la subjectivit du lecteur Quant la nouvelle enqu te, pourquoi pas.


  4. says:

    Avec mais qui a tu Roger Acroyd et le dialogue de sourds , l affaire du chien des Baskerville fait partie des trois meilleurs livres de P Bayard Ces ouvrages ont en commun un postulat radical et paradoxal des crivains illustres tels que Shakespeare, A Christie ou C Doyle, qui ont pourtant imagin la trame des pi ces ou des romans policiers qu ils nous ont l gu s se seraient tromp s de coupables, livrant en p ture la vindicte litt raire les noms de parfaits innocents Les vrais coupables seraient quant eux d habiles imposteurs poussant l art de la tromperie un degr de perfection qui leur permettrait de se soustraire la perspicacit de leur propre auteur.Dans son livre consacr au meurtre de Roger Ackroyd sa position tait plus nuanc e Il avait mis en parall le son approche critique avec le d lire d interpr tation d Hercule Poirot dans une comparaison clairante la fois sur les deux discours Malheureusement, dans ce dernier essai l auteur se d barrasse d finitivement de ses derniers scrupules rationalistes pour adopter une croyance douteuse sur les personnages de fiction Mais quel livre captivant


  5. says:

    Cette suite qui a tu Roger Ayckroyd en reprend le principe et la structure rappel de l intrigue, mise en cause de la thse de l auteur,dveloppements et digressions littraires souvent passionnantes, mordant un peu sur la psychanalyse, tablissement d une nouvelle thse.C est une fois de plus trs russi, mais avec quelques bmols par rapport au prcdent ouvrage.Pierre Bayard avait dj tendance utiliser la dmonstration par discrditation des points de vus diffrents quand vous n tes pas s r de votre argument vous le prsentez en commen ant par il faudrait tre compltement abruti pour ne pas tre de cet avis et l il y recourt une nouvelle fois pour un point crucial de sa critique de la solution Holmsienne Il affirme qu Holmes pense que le chien n a pas mordu sa victime parce que ce chien ne mangerait pas les cadavres, vacuant la possibilit Que P Bayard finit par voquer plusieurs chapitre plus loin qu il ait t rappel par son ma tre Et pour vacuer la possibilit que le meurtrier ait cherch provoquer une crise cardiaque effectivement une mthode complique il affirme L se situe l invraisemblance la plus complte du livre p88 arguant que la crise cardiaque n a pu tre aussi brve que la course du chien lanc pleine vitesse Mais puisqu il y aurait eu mort accidentelle, cette crise cardiaque a bien eu lieu, chien ou pas chien, et que le chien n attaque pas la victime terre, ma foi, a ne me semble pas confrer l impossibilit matrielle.Autres invraisemblances au passage Shakleton mettrait du phosphore sur son chien pour viter que celui ci ne s gare dans la brumeIl ne pourrait pas hriter, la justice s inquitant des deux morts suspectes, enqu terait sur l hritier Oui mais Shakelton est en Angleterre sous un faux nom, il pourrait trs bien reprendre son identit d origine en Amrique du Sud, laisser passer quelques temps, et hriterLa thse de Holmes tient bon il me semble.Et puis aprs avoir fort judicieusement, invoquant le principe d incompltude critiqu la mthode de Holmes, P Bayard indique qu il la reprend son compte pour prsenter sa solution Par contre cette solution s avre trs convaincante mais moins que celle du meurtre de Roger Aycroyd, d autant que s il discrditait la thse de Poirot de manire quasi irrfutable, il est bien moins convaincant dans sa rfutation de la thse d Holmes


  6. says:

    Une analyse brillante du livre original sous une forme in dite, un must have pour les tudiants en linguistique et tous les passionn s de Sherlock Holmes ou de litt rature tout simplement.


  7. says:

    N h sitez pas Le chien des Baskerville m avait toujours laiss une impression bizarre, de doute Maintenant, je sais pourquoi Enfin l nigme des Baskerville est r solue Et c est au moins aussi bon que du Conan Doyle, meilleur m me Toutes les qualit s r unies analyse, suspens, sagacit et humour Un sp cialiste qui ne se prend et ne nous prend jamais totalement au s rieux, tout en tant superbement convaincant


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *